Jehane Benoît, génie de la cuisine d’ici



Photo signée de René Delbuguet
Article de Richard Leclerc paru dans Le Tour de mars 2012

Je ne me doutais pas, au début des années 1980, quand j’ai acheté mon premier four à micro-ondes, un Genius de Panasonic, que j’allais un jour créer une exposition sur l’ingéniosité de son porte-parole, madame Jehane Benoît.

Après ma mère, qui avait fait de l’encyclopédie culinaire de Jehane son livre de référence, j’avais acquis l’encyclopédie pour la cuisine au micro-ondes en sept volumes. Il y a deux ans, après avoir réalisé l’exposition Les Canadiens passent par Sutton en train, j’ai su que Jehane Benoît avait vécu à Sutton, qu’elle avait épousé Bernard Benoît et qu’elle était la grand-mère de Susan, épouse de l’ex-maire Kenneth Hill. Depuis, je rêve à cette exposition qui sera présentée à compter du 21 mars, jour anniversaire de sa naissance (en 1904).

Depuis que j’en parle autour de moi, une grande majorité des gens me disent posséder au moins un des 52 livres qu’elle a édités, en français ou en anglais. Car Jehane était aussi bien connue au Canada anglais qu’au Québec. Elle a animé des émissions de télé à Radio-Canada, mais aussi à Radio-Québec et à CBC, à Toronto. Elle a fait de la radio et a publié de nombreuses recettes dans des magazines. Son « best-seller », l’Encyclopédie de la cuisine canadienne, éditée en 1963, a continué de se vendre après son décès à Sutton, le 24 novembre 1985, et aurait maintenant dépassé plus de deux millions d’exemplaires! Un record de tous les temps! Son génie, c’est de nous avoir offert, en toute simplicité, les bases de la cuisine d’ici, toujours reconnues près de 50 ans après avoir été publiées.

On pourra voir des manuscrits, des livres et des artéfacts lui ayant appartenu, prêtés gracieusement par Susan et Kenneth Hill, ainsi qu’un documentaire réalisé à partir de témoignages de gens qui l’ont connue. Nous cherchons aussi à reproduire la cuisine de sa maison de Sutton, là où elle a élevé des moutons et tenu la boutique, appelée Noirmouton.

Vous découvrirez donc l’histoire de cette grande dame de la cuisine, diplômée en chimie de l’Université Paris-Sorbonne, qui favorisait déjà l’achat de produits frais locaux pour réaliser ses recettes. Ce n’est pas tout, car plein de gens de la région mettront également leur ingéniosité au service de l’exposition.

Ainsi, les enfants de l’école primaire de Sutton ont été invités à peindre des assiettes de carton évoquant Grand-Maman Jehane. Des restaurateurs d’ici ont également été invités à mettre au menu de leur établissement au moins une recette inspirée de Jehane Benoît, en utilisant exclusivement des produits du terroir de Brome-Missisquoi. Des artistes et artisans produiront également des œuvres qui seront exposées au musée et vendues par un encan silencieux qui débutera dès le cocktail d’ouverture le 21 mars, jusqu’à la fermeture le 24 novembre 2012. Une intégration totale des talents d’ici!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire